Filières de soins : partager des solutions pour améliorer la coordination et réduire les dysfonctionnements

Partager l’information sur les territoires : entre innovation et changement culturel

Autour de l’une des problématiques phares de la coordination1, les acteurs nationaux (ASIP Santé, ANAP), régionaux ( ARS , GCS e-santé, GIP e-santé) et professionnels de terrain ont décrit les freins (règlementaires, culturels, technologiques…) mais aussi les outils déployés, les stratégies de déploiement, et les conséquences dans les pratiques des professionnels.

Contribution du social à la prise en charge sanitaire

Le secteur social est au cœur de la loi d’Adaptation de la Société au Vieillissement du 29 décembre 2015 (soutien à la prévention, reconnaissance des proches aidants…). Or, l’organisation des contributions du social au secteur sanitaire est particulièrement importante dans un objectif de décloisonnement et d'articulation des interventions. Elus, acteurs nationaux (CNAV, ANAP…), régionaux ( ARS , conseils départementaux...) et locaux (CLIC, pilotes de filières gériatriques) ont présenté des dispositifs concrets existants dans certains territoires, en s'interrogeant sur les conséquences possibles pour les usagers et les stratégies de déploiement.

Outils développés par les acteurs du projet

3 démarches innovantes sont particulièrement porteuses d’amélioration : l’anticipation de situation d’urgence, la grille « TAGRAVPA » (Tableau d'Aide et Grille de Repérage d'Aggravation des Personnes Âgées) mise en place à l’Assistance publique - Hôpitaux de Marseille (APHM) qui permet de flécher dès l’entrée en hospitalisation le risque de ré-hospitalisation à 30 jours et l’étude EGO (Evaluation Gériatrique à l’Officine) démontrant le rôle essentiel des pharmacies d’officine dans la prévention et la lutte contre la iatrogénie médicamenteuse.

Contact(s)