« PREPS-SIPS, une prise de hauteur pour les équipes opérationnelles », Saber Aloui

Ce programme PREPS-SIPS est original, car il a fait travailler ensemble des équipes de recherche et des acteurs opérationnels dans le domaine des systèmes d’information, peu sujet aux collaborations. Il s’agissait d’ailleurs là d’une première française.

Quels sont selon vous les principaux bénéfices d’une telle collaboration ?

Côté centre hospitalier, cette collaboration a permis de prendre de la hauteur par rapport à sa pratique quotidienne et de valoriser le travail réalisé par les équipes opérationnelles SI. Ce travail a également pu être objectivé avec des données scientifiques.

Pour les équipes de recherche, cette collaboration a constitué un terrain d’expérimentation grandeur nature.

Ces deux approches sont complémentaires, puisque chacun apporte à l’autre des éléments de son domaine.

Pourriez-vous nous donner un exemple d’action concrète mise en œuvre dans votre centre hospitalier, en lien avec le programme PREPS-SIPS ?

Chaque nouveau projet intègre une notion d’évaluation. Notre GHT est composé de cinq établissements, dont quatre vont fusionner pour former une nouvelle entité juridique au 1er janvier 2018. Dans ce cadre, le volet évaluation a été mis en avant. Cette culture de l’évaluation est en train d’être diffusée à l’ensemble de l’équipe, sur tous les champs. Nous commençons ainsi à collecter des données, en vue de l’évaluation, sans attendre la fin de ce projet.

Ce projet induit-il de nouvelles façons de travailler au sein du centre hospitalier ?

Très clairement, nous avons constaté un rapprochement avec la Direction des Affaires financières et du contrôle de gestion. La dimension financière est de plus en plus intégrée dans les projets, selon un travail collaboratif et transversal avec ces collègues.

Contact(s)