Webconférences Psychiatrie & Santé mentale de l’ANAP

Les projets territoriaux de santé mentale (PTSM) visent à améliorer le parcours de santé et de vie des personnes concernées par des troubles psychiques. Quels principes devraient guider les actions à déployer dans les territoires ? L'ANAP a organisé un cycle de webconférences Psychiatrie & Santé mentale les 12, 14 et 15 octobre 2021 pour parler nouvel ambulatoire et dispositifs destinés à faciliter le parcours des personnes.


Consultez les replays de ces 3 sessions :

Prise en charge globale : cap sur le nouvel ambulatoire

Introduction : pouvoir d’agir et aller vers

  • Stéphane Pardoux (ANAP) a rappelé en introduction de cette webconférence le positionnement de l’ANAP : accompagner le développement de nouvelles organisations qui articulent prévention, soins, accompagnement social et médico-social pour mieux repérer les personnes les plus éloignées du soin et prendre en compte les aspirations de ces personnes à devenir acteur de leur parcours de vie.
  • Denis Leguay (Santé mentale France) indique qu’il est essentiel pour les structures de faire évoluer leur offre avec d’avantage d’aller vers, de soutien, d’accompagnement. "Il faut penser autrement la psychiatrie aujourd’hui, redonner un élan nouveau à l’ambulatoire, poursuivre la désinstitutionalisation, se tourner vers le contenu des soins. La mission est de revenir vers une individualisation des prises en charge, une évaluation, un accompagnement individuel".

Stéphane Pardoux (ANAP) et Denis Leguay (Santé mentale France)


Table ronde : 3 interventions de professionnels pour une approche fondée sur les missions

Comment aller au-delà des structures pour se recentrer sur les missions et sur le service rendu aux personnes concernées ? Quels dispositifs déployer et comment les mettre en place ? 3 professionnels nous racontent !

  • Julien Bonilla Guerrero (CH Jonzac) présente le dispositif ESPPAIR. Cette équipe mobile de soutien, de proximité, de prévention et d'accompagnement interprofessionnel vers le rétablissement est composée d’un ergothérapeute, d’un neuropsychiatre et d’un médiateur santé et a pour but de renforcer la détection précoce des jeunes de 16 à 25 ans, et d’améliorer la coordination de parcours pour les personnes déjà diagnostiquées. L’objectif : rencontrer les gens en amont ou pendant la crise pour éviter l’hospitalisation, intégrer la famille, les partenaires, et organiser un accompagnement.
  • Le Pr Christine Passerieux (CH de Versailles) parle, quant à elle, du dispositif PASSERELLE : aller vers des personnes en situation de "non demande" pour rétablir ou maintenir un logement. Là aussi, une équipe mobile qui réunit un psychologue, une infirmière spécialisée et un psychiatre, pour aller au domicile et permettre une réponse globale aux besoins des personnes, les engager dans un processus de rétablissement et prévenir les expulsions.
  • 3e exemple avec Solidarité ESTUAIRE, association d’hébergement logement pour personne en difficulté qui porte le dispositif SILAPSY : "S’associer pour répondre aux besoins des personnes ayant des problèmes psychiques : bailleurs, service psychiatrie et association s’associent pour construire du commun et proposer une prise en charge transdisciplinaire pour des personnes en souffrance psychique, proposer des logements et un accompagnement global (infirmier et social)." Valérie Gauthier

Julien Bonilla Guerrero (ESPPAIR, CH de Jonzac), Pr Christine Passerieux (CH de Versailles),
Valérie Gauthier (Solidarité ESTUAIRE), Corinne Martinez (ANAP)


Conclusion : développement de la pair-aidance

Pour conclure cette webconférence, le Pr Frank Bellivier, délégué ministériel à la Santé Mentale et à la Psychiatrie, revient sur trois enjeux : rendre ces dispositifs transposables, associer les représentants des usagers et des familles, décloisonner et coordonner les acteurs d'un territoire. "Poursuivre la dynamique des projets territoriaux de santé mentale (et ces nouveaux métiers de coordinateur PTSM vont nous y aider) développer la pair-aidance pour consolider les parcours de soins et ces dispositifs d'accompagnement ambulatoire, acculturer les professionnels et partager les bonnes pratiques".

Pr Frank Bellivier (délégué ministériel à la Santé Mentale et à la Psychiatrie)

Améliorer le suivi somatique : il y a urgence !

Selon l'OMS, l'espérance de vie des personnes souffrant de troubles psychiques est de 15 à 20 ans inférieure à celle de la population générale. Comment assurer la prise en charge globale des personnes concernées pour bénéficier d'un vrai suivi somatique ? Coup de projecteur sur 3 dispositifs de soins somatiques innovants.

Introduction : améliorer les prises en charge et les pronostics de ces patients

Dr Christian Muller (Conférence des présidents de CME de CHS) propose en introduction quelques pistes d’amélioration : "diffuser les bonnes pratiques opérationnelles, améliorer une médecine de liaison pour assurer des accès à des soins de radiologie, dentaires… améliorer l'articulation avec la médecine générale pour garder le lien, et favoriser la mobilité des équipes et notamment des infirmiers".

Dr Francis Fellinger, conseiller médical (ANAP) et Dr Christian Muller (Conférence des présidents de CME CHS)


Table ronde : comprendre, agir, freins et leviers

Organiser et faciliter l'accès aux soins somatiques et à la prévention pour les personnes concernées : quelle feuille de route pour changer la donne ? Quelles organisations privilégier et quelles ressources utiliser ?

  • Dans la banlieue de Lyon, le centre hospitalier Le Vinatier a créé un dispositif original, CoReSo (Consultation et Réseau Somatique) qui a pour but d’aider les personnes qui ne sont pas suivies par un médecin généraliste à réintégrer les soins de ville primaires. "C’est une consultation, un dispositif de soins créé en collaboration avec la médecine générale et la psychiatrie, mis en place suite à appel à projet lancé par l’ARS Rhône-Alpes. Nous avions constaté que 70% des patients n’avaient pas accès aux soins de 1er recours et le médecin généraliste nous semblait être l’élément central pour la prise en charge, l'éducation, le diagnostic et la coordination du soin global de la personne suivie en psychiatrie" Dr Lea Fau (CH Le Vinatier).
  • Un dispositif de conciliation médicamenteuse a été mis en place au sein du CH Charles Perrens pour faciliter la continuité entre la ville et l'hôpital. "Un patient sur deux avait une erreur de prescription à son entrée à l’hôpital car le patient n’était pas informatif. Ce dispositif, un binôme médecin / pharmacien, a été mis en place pour identifier les prescriptions de ville, faire le lien avec les unités de soins, les pharmacies libérales et adapter les prescriptions si besoin." Dr Anne-Laure Debruyne (CH Charles Perrens).
  • Dans l'Essonne, gros plan sur le Centre régional douleur et soins somatiques de l'établissement public de santé mentale Barthélémy Durand, un centre unique en France présenté par Julien Jouny : L'EPSM, avec l'aide de l' ARS Île-de-France, a créé ce Centre régional pour proposer des consultations de médecine générale adaptées à une population spécifique atteinte d'un handicap psychique lourd. Un centre ambulatoire dans un espace dédié, avec toute une réflexion sur l'espace, l'accueil et le temps de consultation autour des spécificités de prise en charge.

Dr Lea Fau (CH Le Vinatier), Dr Anne-Laure Debruyne (CH Charles Perrens),
Julien Jouny (EPSM Barthélemy Durand), Nadine Farcy (ANAP)


Conclusion : un besoin de formation, de sensibilisation et de transposabilité

"Les dispositifs de soins somatiques sont encore beaucoup trop liés aux personnes et aux initiatives locales. Il y a également encore beaucoup trop de stigmatisation de la part de la population, et des professionnels qui ne sont pas assez formés." Dr Wanda Yekhlef (EPSM Ville Evrard)

Dr Wanda Yekhlef (EPSM Ville Evrard)

Parcours en santé mentale : le numérique, un incontournable

La crise sanitaire a favorisé l'utilisation massive de ces outils pour le suivi dématérialisé des personnes concernées et l'intégration des aidants. Comment les outils numériques peuvent favoriser la mise en lien entre les personnels, professionnels et personnes concernées ? Illustrations de la coordination entre les professionnels avec le GHU Sainte-Anne et le CH Sainte-Marie.

Introduction : renforcer le déploiement des innovations numériques

Olivier Bonnot ( CHU Nantes), qui a, lui-même contribué à la production d'un outil numérique pour les enfants, débute cette conférence en rappelant les enjeux du numérique. "La question du numérique est une question centrale dans l'évolution du soin en psychiatrie dans ces prochaines années. Sites internet pour accéder à l’information, applications mobiles pour faciliter la prise de rendez-vous, objets connectés, thérapies virtuelles, serious games… Le numérique est une manière d'accompagner les patients

Stéphane Pardoux (ANAP) et Pr Olivier Bonnot ( CHU Nantes)


Table ronde : former, informer, coordonner, accompagner, dépister

Développer des réponses innovantes pour mieux former les professionnels et coordonner les parcours : exemples d’outils e-santé prometteurs. Quelles sont les conditions de mise en place de ces outils, leurs limites et pour quels résultats ?

  • Téléconsultation et télé-expertise : le Dr Catherine Doyen (GHU Sainte-Anne) présente les outils de coordination Apogée et PROMETTED : Le projet Apogée accompagne les médecins traitants dans la prise en charge des adultes susceptibles d'avoir un trouble psychiatrique. Il propose un volet formation, pour sensibiliser les médecins aux troubles psychiatriques et permet de réaliser des téléconsultations avec le patient, le médecin et un psychiatre, pour faciliter les échanges et l'accès aux soins. PROMETTED est un programme pour la pédopsychiatrie qui fait le lien entre un centre de diagnostic Autisme et des structures médico-sociales accueillant des enfants et adolescents avec des troubles du spectre de l'autisme pour améliorer le parcours et l'accompagnement des personnes avec autisme au sein des structures médico-sociales.
  • Retour d'expérience sur l'usage de l’outil de réalité virtuelle Psy-VR, avec Denis Gossa (CH Sainte-Marie) : un outil qui s'adresse aux jeunes soignants pour améliorer les pratiques professionnelles et accompagner notamment les nouveaux infirmiers. Le principe ? cinq scénarios conçus par des gens de terrain pour immerger individuellement le soignant dans différentes situations et simuler son comportement, ses choix. Un outil qui permet d’observer et de débriefer chaque réaction.
  • Présentation par Lindsay Brenugat (GHU Sainte-Anne) de 2 dispositifs de prise en charge et d’accomagnement, à destination des usagers : le jeu Mathurin et le programme NEAR. Le jeu Mathurin utilise le principe des serious games pour encourager l’entraide de l’autonomie : une prise en charge collective où les participants vont, au détour de déplacements dans une ville virtuelle, aborder différentes problématiques qu'ils pourraient rencontrer dans le quotidien. L’outil NEAR est un programme de remédiation cognitive qui propose des exercices, collectifs également, pour mieux comprendre son fonctionnement cognitif, identifier des stratégies à appliquer au quotidien pour une meilleure qualité de vie.

Dr Catherine Doyen et Lindsay Brenugat (GHU Sainte-Anne), Denis Gossa (CH Sainte-Marie), Alina Morgoci (ANAP)


Conclusion : une réelle opportunité d'accès à l'information et à la coordination

C’est Marie-Jeanne Richard (Unafam) qui conclut cette webconférence en rappelant que le numérique a irréversiblement bouleversé nos modes de vie et transformé nos relations interpersonnelles. Les enjeux à retenir : respecter l’éthique et la liberté d'action, faire attention à la fracture numérique, au risque d'exclusion, former et sensibiliser les professionnels.

Marie-Jeanne Richard (Unafam) et Corinne Martinez (ANAP)


Ces webconférences illustrent la publication "Le nouvel ambulatoire en santé mentale"

La publication "Le nouvel ambulatoire en santé mentale, pour une vie debout" est un plaidoyer fondé autour de 3 enjeux : fluidifier le parcours, améliorer l’accès aux soins somatiques, accélérer le déploiement d’innovations numériques.

Elle s'appuie sur des retours d'expérience d'acteurs qui ont mis en place des dispositifs originaux, au-delà des établissements et des structures. Consultez notamment 15 monographies (Silapsy, I-DECIDE, Passerelle, CLIP...), et des fiches pratiques pour vous guider.

Télécharger la publication

Pour continuer les échanges, rejoignez la communauté de pratique Santé mentale

La communauté des professionnels de la psychiatrie et de la santé mentale pour renforcer la coopération et partager des expériences ! Vous pouvez notamment rejoindre la communauté de pratique consacrée aux soins somatiques, psychiatrie et santé mentale. Quelle place, quelle valorisation pour les professionnels et pour les établissements ? Quels développements et avancées à envisager au sein des territoires ? Un espace privilégié de discussions et de rencontres qui permet les échanges, les réflexions, le partage d’expériences et les réalisations.

En savoir plus


Vous avez des questions ?

Envoyez un e-mail à contact@anap.fr

Nous répondrons dans les plus brefs délais.