Accueil
  • /L'ANAP aime et partage
  • /Réduction de l’« alarm fatigue » en réanimation, à l’hôpital Nord Franche-Comté

1er juillet 2022

#RSE #QVT #Qualité

Crédit photos : Hôpital Nord Franche-Comté

Une véritable amélioration de la qualité de vie au travail des soignants et de la récupération des patients.

A l’occasion de la construction de son nouveau site, l’hôpital Nord Franche-Comté a développé le principe de « chambre silencieuse » en réanimation.

  • Phase d’analyse complète du bruit grâce à des oreilles numériques ; Constat sans équivoque de la pollution sonore
  • Baisse du volume et de la durée des alarmes et développement du concept de « chambres silencieuses » outillé de l’application care event (Philips) pour les IDE
  • Surveillance rapprochée et individualisée des patients
  • Sécurité augmentée et amélioration de la prise en charge des alarmes vitales
  • Amélioration du confort de travail et du confort du patient et de sa récupération
  • 40 000 € de coût global d'installation pour 30 lits (achat de l’application) + équipements en téléphones Android type MYCO 

 


6 questions à Laurent Faivre

Infirmier Coordinateur des Soins techniques - Réanimation - Hôpital Nord Franche Comté

Comment est né le projet ?

Ce projet est né dans le contexte de la construction d’un hôpital neuf situé à mi-distance de deux hôpitaux urbains vieillissants (Belfot et Montbéliard). Le challenge était de mutualiser le personnel de ces deux établissements de santé et d’uniformiser les pratiques de soins.

Au-delà de la structure immobilière, un plan d’équipement biomédical sans précédent a été mis en place et a permis de tester durant plusieurs mois du matériel de monitorage.

Le but était de créer un service de réanimation où la qualité de vie et la sécurité au travail deviendraient des atouts, tout en s’assurant également du bien-être de nos patients.

L’un de nos objectifs a donc été de réduire au maximum les nuisances sonores dans le nouveau service de réanimation.

Comment avez-vous mené la démarche de l’idée à la mise en œuvre ?

Des groupes de travail ont été mis en place, une revue de la bibliographie a été réalisée, des oreilles numériques ont été installées dans les anciens locaux. Le bilan de cette phase d’analyse a été sans appel, les services étaient très et trop bruyants. Le concept de chambre silencieuse a très rapidement été développé à la suite de ce constat

 La phase d’écriture de l’appel d’offre a été réalisée en inter professionnalité (Coordonnateur technique, Staff médical, service biomédical…) afin de présenter un cahier des charges exhaustif qui puisse prendre en compte le concept « d’alarm fatigue ».

Le principal levier a été l’élan de tous, la motivation pour créer notre nouvel outil de travail. 

Dans ce projet d’envergure, nous n’avons pas eu de frein pour la mise en place de ce dispositif high-tech.

Quels sont, après quelques années les principaux bénéfices ?

Les bénéfices sont multiples. L’externalisation des alarmes a eu comme conséquence de baisser considérablement le volume et la durée des alarmes du scope et des dispositifs médicaux (bases seringues électriques, respirateurs, console de dialyse…) dans les chambres des patients.

Par ailleurs, l’infirmière a désormais un smartphone connecté à la centrale de monitorage dans la poche ce qui lui permet une surveillance plus rapprochée et individualisée de ses patients.

Le système est très réactif et il bascule l’appel vers une infirmière back up en cas de non-réponse à une alarme vitale après 20 secondes ce qui augmente favorablement la sécurité dans le service.

Les prises en charge des alarmes qu’elles soient vitales ou non ont été plus rapides grâce au système « CareEvent ».

Comment les utilisateurs ont-ils appréhendé cette nouveauté ?

Les débuts n’ont pas toujours été faciles. Les infirmières craignaient des interruptions régulières de tâches ce qui aurait été contre-productif. 

Il a été nécessaire de réaliser en amont un travail de réglage des alarmes par défaut en sélectionnant les alarmes les plus pertinentes à remonter dans l’application.

Nous avons innové en modifiant l’alarme d’alerte vitale. En effet, pour les 5 alarmes vitales engagées (bradycardie extrême, tachycardie extrême, tachycardie ventriculaire, fibrillation ventriculaire et asystolie) le téléphone n’engendre pas d’alarme sonore mais un message vocal préenregistré qui mentionne le nom du trouble du rythme.

Une fois ces éléments définis collectivement et après une réelle formation de chaque agent, les craintes résiduelles ont été effacées et le niveau de satisfaction des infirmières est désormais très positif.

Quel a été le coût global du projet ?

L’achat de cette application"CareEvent" est composé des licences, des concentrateurs et des dongles (module connecté entre le dispositif médical et le concentrateur).

Le tarif unitaire d’une licence est d’environ 500€ HT, d’un concentrateur 500€ HT et d’un dongle de 150€ à l’unité.

Pour notre établissement, le coût global de l’installation de "CareEvent" pour 30 lits de soins critiques (avec connexion base orchestra, respirateur et console de dialyse), a été de 40 000€ HT. Le service doit être équipé au préalable d’un système de monitorage centralisé Philips. À cela s’est ajouté l’équipement en téléphones mobiles Android de type Myco.

Quels conseils donneriez-vous aux équipes qui souhaitent se lancer dans un projet similaire ?

  • Avoir un chef de projet clinique et technique pour faire l’interface entre le fournisseur, le biomédical, l’informatique et les soignants utilisateurs.
  • Former la totalité des soignants à cette application pour leur montrer l’intérêt et les pièges à éviter.
  • Anticiper l’évolution des pratiques soignantes pour les accompagner au changement
  • Travailler sur la gestion des alarmes et les alarmes par défaut avant le déploiement de l’application.

Avec la contribution de Laurent Monnin, ingénieur biomédical à l’Hôpital Nord Franche Comté

Cette idée vous a plu ? Dites-le nous 


Consultez les autres idées

Repenser les vestiaires à l'hôpital

Une réponse habile aux problématiques récurrentes liées à la gestion des vestiaires de travail

11 janvier 2022

RSE et développement durable

Une démarche inédite de collecte et de recyclage de tous les masques à usage unique

24 janvier 2022 

RSE et développement durable

RestoGaspi et Carbon Meal : 2 outils de sensibilisation gratuits et faciles à utiliser pour une démarche développement durable

28 février 2022 

Le Centre Hospitalier de Dax propose deux documents de retour d’expérience et de prévention suite à cet évènement de cyberattaque un an après la crise.

22 mars 2022 

Le CHU de Nantes a mis en place des robots mobiles autonomes pour le transport de produits médicaux.

14 juin 2022 

Une véritable amélioration de la qualité de vie au travail des soignants et de la récupération des patients.

21 juin 2022 


Proposez votre idée

Vous souhaitez partager un projet mis en place dans votre établissement ?

Proposez votre idée